Ethnocentrisme indépendantiste calédonien

L’Ethnocentrisme Indépendantiste Calédonien

L‘ethnocentrisme indépendantiste calédonien, c’est-à-dire la revendication de primauté du “premier arrivé” par les indépendantistes Kanaks est inacceptable. Toutes les nations se sont constituées par apports successifs. Suivre ce principe reviendrait à remettre en cause un grand nombre de nations à travers le monde. Fini le Canada, les États-Unis d’Amérique, le Mexique, l’Amérique Centrale, le Brésil, l’Argentine, toute l’Amérique Latine. Finie l’Australie. Finie la Nouvelle Zélande.

Aux USA on remettrait les Cheyennes, les Sioux et les Comanches dans les Grandes Plaines, les Apaches et les Navajos dans le Sud-Ouest, les Cherokees dans le Sud-Est… Mais il serait impossible de retrouver “le dernier des Mohicans” pour la vallée de l’Hudson et New York…

On essaierait de dénicher des Aztèques pour les remettre au Mexique, des Incas pour le Pérou et la chaîne andine.

On rechercherait vainement des Arawaks (ils ont tous disparu) pour les Caraïbes, là où Christophe Colomb a débarqué en 1492 lors de son premier voyage dans l’île de San Salvador aux Bahamas, et pour le Venezuela (3ème voyage).

Les Aborigènes australiens (mais laquelle des 250 tribus ???) gouverneraient à Camberra.

Fini le traité de Waitangi, les Maoris règneraient à Wellington !!!

Cela a des relents des plus abjectes théories raciales que le monde ait connu.

Décidément les indépendantistes kanaks marchent sur la tête.

L’ONU ne pourrait valider une telle position.

 

Une prochaine vidéo illustrera les 4 coups d’État que ce type de rejet de “l’Autre” a entraîné à Fidji.