Référendum Nouvelle Calédonie

La Question Du Référendum d’Autodétermination de la Nouvelle Calédonie

Le référendum d’autodétermination de la Nouvelle Calédonie aura lieu le dimanche 4 novembre 2018, en concordance avec les dispositions de l’Accord de Nouméa et de la loi organique prise pour sa mise en œuvre.

Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la question qui sera posée aux électeurs calédoniens, “citoyens calédoniens” selon les termes de l’Accord de Nouméa, et s’inquiètent du détournement possible du sens de cette consultation. Il est vrai que certains, dans le camp indépendantiste et dans le camp loyaliste, pour de sombres motivations politiques, pourraient avoir intérêt à “torturer” le texte de la question pour en faire une sorte de bouillie incompréhensible.

Aussi, il faut que les choses soient claires pour tout le monde. Cela concerne :

1) la question qui sera posée au référendum,

2) la manière d’y répondre par 2 bulletins de vote distincts.

Il doit y avoir un équilibre entre les 2 réponses possibles. Ce ne doit pas être une réponse “pour” et une réponse “contre”, c’est-à-dire “oui” et “non”.

Le “oui” (“pour”) apparaît comme positif;

Le “non” (“contre”) apparaît comme négatif.

En conséquence la question ne doit pas être “Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à l’indépendance ?” car le “oui” est considéré comme “positif”, et le “non” apparaîtrait comme négatif, péjoratif, comme une attitude de refus non constructive. Il est d’ailleurs vraisemblable que, pour cette raison, les leaders indépendantistes refuseraient que la question posée soit “Voulez-vous que la Nouvelle Calédonie reste dans la République Française ?

Pour éviter cela il faudrait que les réponses alternatives correspondent à un “oui à l’indépendance” et à un “oui à la France”. La question, claire, devrait donc être la suivante:

Souhaitez-vous que la Nouvelle Calédonie reste française ou qu’elle devienne indépendante ?

Et les 2 bulletins de vote porteraient les mentions suivantes:

1 – “Je souhaite que
la Nouvelle Calédonie reste
FRANÇAISE

2 – “Je souhaite que
la Nouvelle Calédonie devienne
INDÉPENDANTE

Ainsi la question posée serait neutre, et les réponses seraient claires et ne seraient pas affectées par quelque signification positive ou péjorative que ce soit.